Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

a CGT du Nord appelle à la grève reconductible dès le 21 dans tous les secteurs
a CGT du Nord appelle à la grève reconductible dès le 21 dans tous les secteurs

Alors que les dates de mobilisations commencent à s’accumuler, dispersées, certaines sections syndicales commencent à s’armer pour un réel combat jusqu’au bout contre Macron. C’est le cas de l’UD CGT Nord (59), qui a appelé hier à la reconductible dans tous les secteurs dès le 21 septembre.

C’était en présence du secrétaire général de la CGT que Jean-Paul Delescaut, secrétaire de l’union départementale, a annoncé à la presse la décision décidée en comité général de l’union : « nous lançons un appel, dès le 21 septembre, à la grève reconductible. Dans le privé, le public, pour les sans travail, les retraités, les étudiants. Tout le monde doit se mobiliser, remplir un cahier de revendications, bloquer les entreprises, participer massivement aux manifestations des unions locales. » a-t-il déclaré à La Voix du Nord. Une annonce qui a d’autant plus de poids que le « patron » de la CGT, Philippe Martinez, était présent pour appuyer cette décision. Pour lui, le contenu de la loi travail ne peut que motiver les syndiqués CGT à se lancer dans la bataille : « ce matin, ce ne sont pas des militants résignés que j’ai vus, mais des militants enthousiastes, motivés. En face de Macron, il y a du répondant, et il le sait. La jeunesse est motivée elle aussi. Elle sait qu’un CDD, ce n’est pas un CDI mais la précarité à vie. Ils l’ont bien compris.  »

Cet appel à la reconductible a un objectif commun pour tous les salariés : « le retrait total des ordonnances Macron, de la loi travail et de la loi travail XXL  ». Cet objectif, les salariés réunis l’ont bien compris, ne pourra pas être atteint avec des grèves « carrées », c’est à dire des journées isolées de mobilisation, d’où l’objectif de reconduire la grève. Parmi les représentants des divers syndicats du département, la métallurgie a beaucoup poussé pour qu’un appel à la grève reconductible soit fait. Dans un département qui compte 39 000 salariés dans la sidérurgie (premier département de France) et 55 000 employés dans l’automobile (deuxième département de France), ce signe ne peut être qu’encourageant. En effet, bloquer des sites stratégiques tel que Renault Douai, PSA Valenciennes ou Toyota Onnaing augmenterait de manière considérable le rapport de force contre le gouvernement, surtout dans la perspective d’un début de reconductible dans les transports le 25 septembre.

Cet appel, le premier du genre dans ce début de mobilisation, doit être un exemple pour toutes les unions locales et départementales, qu’elles soient CGT, FO, Solidaires ou bien même CFDT : face à un gouvernement qui promet de ne jamais reculer, seules des grèves reconductibles dans de nombreux secteurs de l’économie pourront instaurer un rapport de force tel que le patronat aura avant tout intérêt à faire redémarrer ses usines, et ce, quelque soit leur taille. C’est ce qu’a voulu rappeler Martinez aux journalistes de La Voix du Nord : « les livreurs à vélo n’ont pas attendu la rentrée ni la CGT pour se mettre en grève. Chacun et chacune peut agir efficacement à son niveau. Un patron, ce qu’il voit c’est ce qui se passe dans sa boîte. Quand il y a 80 % de grévistes, il est aussi inquiet que lors d’une grève des transports. ».



 

MOTS-CLÉS

 Loi travail 2   /    Grève   /    CGT   /    Notre classe