Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

A l’heure où ce qui reste de fidèles staliniens et d’idolâtres marxisants pleure la mort du dictateur cubain, il est bon de se souvenir que dès le lendemain de la prise de pouvoir de Castro à La Havane, certains observateurs libertaires faisaient montre d’une solide lucidité.

_______________

La répression à  l’égard  de  libertaires  cubains ne se ralentit pas. Voici quelques nouvelles concernant  certains  d’entre  eux  :
Luis Miguel  Linsuain, purge sa peine de 30 ans à  la prison  de  Bonatio,  Santiago-de-Cuba.
Sandalio Torres et Isidro Moscu (30 ans) à la prison  de Pinar-del-Rio.
Placide Mendez et José  Acena,  à  la  Prison Modèle  de  Isla-de-Pinos.
Antonio   Dagas,  à la  forteresse de La Cabana.
Prometeo Iglesias   a  été   récemment   transféré à l’île de Pinos pour accomplir  sa  longue  déten­tion  à  la  Prison  Modèle.

 

On a appris, d’autre part, l’exécution du vieux libertaire  Ventura   Suarez,   fusillé   en   compagnie de soixante-deux de ses camarades et du jeune libertaire  Augusto   Sanchez   (17  ans).
Des informations concernant l’arrestation et la détention récente de nombreux militants et militantes, sont parvenues sans que le  motif  nous  ait été précisé et sans que nous sachions exactement quelle est leur situation  exacte, ce qui nous inter­dit  d’en  publier  les  noms.
Le Mouvement Libertaire Cubain, lequel ne dispose que  des  cotisations  de  ses  membres exilés et de l’aide que lui fournit la solidarité internationale ouvrière, pour soutenir les  familles des emprisonnés et des  militants  traqués,  se trouve dans une situation plus que précaire. Les fonds – quel qu’en soit le montant – qui pour­ raient  être  réunis   pour   les   aider   à   poursuivre le  combat  pour  la  liberté,  doivent  être  envoyés à : Domingo Rojas. Apartado postal 10596 Mexico DF (Mexique) ou à Yvernel Georges, 16, rue du Commerce,  Pans-XVe.  C.C.P.  724369   Paris.
Ces fonds sont gérés et contrôlés par  une Commission de militants espagnols de la C.N .T. résidant au Mexique, par décision du Mouvement Libertaire  Cubain  en  exil,   ratifiée   expressément par  le M.I.C.  de  l’intérieur.

Luis Miguel  Linsuain, purge sa peine de 30 ans à  la prison  de  Bonatio,  Santiago-de-Cuba.

La Révolution prolétarienne juin 1963, p. 10.

Photo : Prison de l’île des Pins où furent emprisonnés de nombreux anarchiste

Commenter cet article