Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Le martyr Musbah Abu Sbeih fut un Palestinien “exceptionnel », selon ses nombreux compagnons dans la ville d’al-Quds. Sa popularité avait dépassé les larges cercles des Maqdissis, mobilisés dans la protection de la mosquée al-Aqsa et de la ville d’al-Quds, pour se propager en Cisjordanie et dans tous les territoires palestiniens occupés, en 67 ou en 48. Le martyr Musbah Abu Sbeih, âgé de 40 ans et père de 5 enfants, était également un Palestinien fidèle à son pays et à sa ville martyrisés, et à la mosquée al-Aqsa. Ce qui lui avait valu des mois de détention dans les prisons sionistes et plusieurs mois renouvelés d’expulsion de sa ville natale et de la mosquée al-Aqsa.

Le martyr Musbah Abu Sbeih fut surnommé « le lion d’al-Aqsa » parce qu’il n’a cessé, au cours de ces dernières années, de protéger les fidèles musulmans et les lieux saints contre les invasions coloniales répétées et les profanations de la mosquée. Lorsqu’il était interviewé par les télévisions palestiniennes, il ne parlait que d’al-Quds, de la nécessité de la défendre, du manque de soutien arabe et musulman à la ville en cours de judaïsation. Il accourait là où une maison était démolie par les sionistes, pour soutenir la famille menacée. Il s’opposait aux bandes criminelles des colons lorsqu’elles provoquaient les Palestiniens dans leurs propres quartiers, ce qui lui avait valu toutes ces arrestations et détentions.

Ce dimanche 9 octobre, le « lion d’al-Aqsa » avait rendez-vous au poste de police de l’occupation, pour être enfermé une nouvelle fois, pour quatre mois, dans les prisons de la colonie. Il fit ses adieux, à sa famille et ses amis, et sur sa page Facebook, il recommanda aux Palestiniens, aux Maqdissis et notamment aux Palestiniens de 48, de protéger la mosquée al-Aqsa. Personne n’avait compris cet adieu anodin. Car le martyr avait décidé de passer à l’attaque, au lieu de se rendre à l’ennemi.

A partir de sa voiture, il fit feu sur un poste de la police de l’occupation dans le quartier Sheikh Jarrah dans la ville d’al-Quds : un officier sioniste et une femme colon meurent, et 4 sionistes sont blessés. L’opération menée par le « lion d’al-Aqsa » fut une nouvelle fois un coup porté au système sécuritaire de l’occupant, qui se vante d’avoir « pacifié » au moins la ville d’al-Quds. Le cabinet ministériel sioniste se réunit pour affronter la « nouvelle » situation, et les menaces fusent, ceux qui veulent se venger en implantant de nouvelles colonies, et ceux qui veulent annexer la Cisjordanie, et ceux qui promettent de tuer les Palestiniens.

La résistance palestinienne salue la nouvelle opération contre l’occupant, et considère qu’elle représente un tournant important dans l’Intifada : une opération réussie, un après celle du martyr Muhannad Halabi, dans la ville même d’al-Quds. Une opération menée par un militant, ancien prisonnier, qui a décidé de se sacrifier pour que la ville d’al-Quds puisse respirer l’air de la liberté. Le « lion d’al-Aqsa » était une personnalité populaire, aimée, respectée. Il jouissait de tout ce qui permet à l’Intifada de se poursuivre, non pour le venger personnellement, mais en suivant son exemple. Même si les sionistes accusent une nouvelle fois Facebook d’avoir favorisé cette opération (alors que Facebook a fermé des centaines de pages de journaux, de journalistes et de militants pour plaire aux sionistes), le résistant Musbah Abu Sbeih a imprégné la ville d’al-Quds et les Maqdissis de son courage et sa détermination à lutter contre la colonie et les colonisateurs, en agissant dans les rues de la ville et dans la mosquée al-Aqsa. Sa lutte se déroulait sur le terrain, auprès des Maqdissis et contre des colonisateurs réels, et non pas sur Facebook, devenu un auxiliaire de l’occupant dans le monde.

Il est vrai que cette nouvelle opération de la résistance, dans la ville d’al-Quds, représente un tournant dans l’Intifada. Elle signifie que l’Intifada se poursuit malgré la répression conjointe menée par les sionistes et par les services sécuritaires de l’Autorité, les premiers contre tous les Palestiniens et les seconds contre les militants et prisonniers libérés. Elle signifie que personne ne peut stopper la révolte des Palestiniens contre l’oppression coloniale. C’est ce qu’affirment de nombreux articles de la presse sioniste, et les déclarations de plusieurs responsables de l’entité. Ils savent d’ores et déjà que les rafles dans la ville d’al-Quds, l’arrestation de la fille du martyr, et les mesures de démolition de la maison du martyr Musbah Abu Sbeih, sont vains, car ils signifient la poursuite de l’occupation et de l’invasion. Le « lion d’al-Aqsa » a entériné la voie de la résistance armée et a soulevé, par son acte, la question de la judaïsation en cours de la mosquée al-Aqsa. N’est-il pas temps de donner un peu d’attention à ce qui se déroule dans la ville d’al-Quds, la ville martyre ?

Fadwa Nassar
10 octobre 2016

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article