Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Ce manuel fut, à la base, élaboré par la CIA pour soutenir les Contras, la guérilla anti-sandiniste du Nicaragua. Ronald Reagan, ne pouvait tolérer qu’une expérience communiste se déroule dans un pays aussi proche des U$A. D’où la diffusion de ce manuel aux paysans et aux ouvriers qui devaient assurer le soutien aux Contras dans les centres urbains et ruraux en pratiquant gaiement le sabotage.
Le Nicaragua n’est plus communiste depuis longtemps, et Reagan ne sait même plus qu’il a été un jour maître du monde. En attendant, ce manuel refait surface, avec certes quelques modifications. Alors puisque les capitalistes et leurs flics ont décidé de nous mâter à coups de triques, et qu’ils veulent nous redonner le goût du travail, ce manuel de sabotage tombe à point pour leur montrer que leur société inhumaine est sur le point de s’effondrer grâce aux stratégies qu’ils ont eux-mêmes échafaudées.
Encore une fois, merci la
CIA...

Le capitalisme ne s’écroulera pas tout seul...
Aidons-le !

Toutes celles et ceux qui refusent la domination policière de l’État et le totalitarisme économique des entreprises capitalistes — les hommes, les femmes, les plus jeunes et les plus vieux, étudiants, chômeurs ou salariés — se demandent comment avec les moyens à leur disposition, ils/elles pourraient eux/elles aussi participer au combat final de cette guerre sociale contre les exploiteurs.

CertainEs pourraient croire que la guérilla nécessite du matériel militaire et des ressources financières dont bénéficient uniquement les États et les milices soutenues par les pays colonialistes et totalitaires. En fait, il existe une infrastructure économique essentielle sur laquelle reposent les Etats et les entreprises, et qu’il est très facile de mettre hors service temporairement et même parfois, définitivement sans utiliser d’armes ni d’équipement lourd et cher, avec très peu de ressources et de temps.

Les pages qui suivent proposent une série de techniques de sabotage très utiles, et la plupart d’entre elles ne requièrent guère que des outils ménagers tels que des ciseaux, des bouteilles vides, des tournevis, des allumettes, etc. Ces pratiques sont tout à fait sans danger ni risque pour celles et ceux qui les utilisent, puisqu’elles ne nécessitent ni équipement, ni aptitude particulière, ni connaissance spécifique qui pourraient en plus attirer l’attention.

Une seule personne peut réaliser un grand nombre d’actions sans aide extérieure ni planification préalable. On peut pratiquer le sabotage de façon improvisée chaque fois qu’une occasion se présente. Mais plus nous serons nombreux/ses à pratiquer le sabotage, plus nous gripperons les rouages de la machine policière et financière. Cependant, il faudra toujours rester prudentEs, bien réfléchir à la nécessité d’impliquer d’autres personnes, et surtout ne jamais parler de vos activités de sabotage au premier venu.

Comme nous l’avons déjà précisé, les techniques présentées dans ce manuel correspondent à un niveau individuel de sabotage, ou du moins à celui d’une cellule de base — ne dépassant pas deux personnes — évoluant en parfaite clandestinité.

Le manuel de la CIA se trouve ici.

Un autre, réactualisé et étendu à d’autres domaines, se trouve .

Éditions clandestines, C.I.A.

Brochures subversives à lire, imprimer, propager

MANUEL DE SABOTAGE édité par la C.I.A
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article