Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

La campagne actuelle contre le "burkini" (aussi ridicule que soit cet uniforme qui n’a rien à voir avec la "pudeur" et un choix vestimentaire individuel et tout à voir avec la propagande religieuse) montre bien qu’il existe une forme particulière de haine et de discriminations contre les musulmanes (et contre les musulmans par ricochet). On ne peut réduire cette haine et ces discriminations ni au racisme anti-arabes classique (dans la mesure où il y a de plus en plus de convertis, de toutes origines, parmi les musulmans ; et que ce phénomène international touche aussi bien les personnes d’origine pakistanaise en Angleterre, turque en Allemagne, rohingya en Birmanie, bengalie aux Etats-Unis etc.) ni à la xénophobie (puisque que cette haine touche aussi les personnes ayant une carte d’identité gauloise). Faute de mieux, il faut bien désigner ce phénomène nouveau avec un concept nouveau, c’est pourquoi je préfère celui de racisme antimusulmans (cf. l’article de Sacha Ismail sur ce site "Qu’est-ce que le racisme antimusulmans") à celui d’ "islamophobie", trop manipulé par les réactionnaires de tout poil. De plus, il est important de rappeler, comme le fait Mémorial98 dans l’article qui suit, que racisme antimusulmans ET antisémitisme vont souvent de pair (cf. à ce sujet " Racisme antimusulmans et antisémitisme en Europe : deux fléaux qu’il faut combattre ENSEMBLE " http://mondialisme.org/spip.php?article2290 ).

YC, Ni patrie ni frontières, 15 août 2016

P.S. Les affrontements survenus à Siscu en Corse, entre "Corses" et "Maghrébins", et présentés par les médias comme "intercommunautaires" comme si les "Maghrébins" n’étaient pas Français pour leur plus grande part et que les "Corses" fussent "Corses" avant d’être français, montrent

que le racisme antimusulmans ne peut mener qu’à une radicalisation des comportements violents de chaque "côté" ;

que le nationalisme corse (tant vanté par certains libertaires ou gauchistes) ne fait qu’alimenter la haine.

http ://www.memorial98.org/article-luca-antisemite-et-sexiste-104135064.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Actualisation du 13 aout 2016 :

La croisade d’un nostalgique du fascisme.

On retrouve le député LR Lionnel Luca, sexiste assumé, adepte des références antisémites et nostalgique du fascisme roumain (voir ci-dessous), au premier rang de la nouvelle offensive contre les femmes musulmanes. Il illustre ainsi à nouveau la convergence des haines racistes et la nécessité de leur opposer un front commun et universaliste.

Luca vient de prendre un arrêté municipal semblable à celui du maire de Cannes, interdisant interdisant le port du "burkini" sur les plages de la ville de Villeneuve-Loubet dont il est le maire

Et dans les justifications de Luca on retrouve le sexisme vulgaire, la mauvaise foi et la référence au "ghetto" qui lui sont habituels :

" Les gens (sic !) qui portent le birkini sont coupables de discrimination..." et "... Ce sont eux ( on notera la masculinisation) qui s’isolent dans un ghetto, ce sont eux qui sont coupables de discrimination, pas nous..."

La loi française interdit le port du voile intégral dans l’espace public, mais aucun texte n’interdit le port de "signes religieux" dans l’espace public.

Une fois de plus, ce sont des femmes voilées ou porteuses de tenues non interdites telles que le "burkini", qui sont amalgamées au terrorisme.

Ainsi selon le directeur général des services de la mairie de Cannes, Thierry Migoule " ...C’est l’uniforme d’un mouvement contre lequel nous sommes en guerre" et il évoque encore"... les tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre"

En même temps Nadine Morano n’hésite pas à comparer les femmes voilées à des "nazis" , après que son adjoint ait appelé à déporter ces femmes selon la procédure nazie Nacht und Nebel( Nuit et Brouillard)

Ce type de propos sexistes et racistes et de mesures liberticides constituent aussi un puissant encouragement pour Daech et le djihadisme, qui ont beau jeu de pointer la discrimination anti-musulmane et le sort réservé aux femmes qui sont victimes de ces mesures.

L’escalade islamophobe au sein du parti de Sarkozy menace la paix civile dans le pays et favorise les violences à venir.

La décision de la justice administrative validant en première instance l’arrêté de Cannes indique l’urgence d’une rupture avec cette escalade, dont les bénéficiaires sont le Front National et Daech.

Memorial 98

27 avril 2012

Le caractère sexiste et vulgaire des attaques du député UMP Lionnel Luca contre Valérie Trierweiler ("Hollande qui a retrouvé une femme Valérie rottweiller. Et c’est pas sympa pour le chien, ça" ) Fadela Amara et Eva Joly lors d’un meeting de soutien à Sarkozy , puis les excuses embarrassées des dirigeants de la droite à propos de la compagne de François Hollande, ont fait passer au deuxième plan son agression antisémite contre Martin Hirsch.

Luca a déclaré lors du même meeting de soutien à Sarkozy (avril 2012) : "J’ai été le premier à le dénoncer. Martin Hirsch et sa tête de bon apôtre, finalement c’est Judas qui appelle à voter Hollande".

Or la « trahison de Judas » est l’accusation antijuive la plus ancienne de la tradition catholique. C’est elle qui justifiait la condamnation des Juifs comme « peuple déicide », annulée seulement lors du concile Vatican II en 1962.

Lionnel Lucca manie habilement le langage codé que l’on retrouve notamment au Front National (voir Le Pen : l’antisémitisme jusqu’au bout.)

Ainsi il qualifie lui-même son regroupement de la Droite Populaire de « garde de fer du sarkozysme »

Cette appellation étrange est une référence à la « Garde de fer » de Roumanie, pays dont Luca est lui même originaire.

La Garde de fer (en roumain : Garda de Fier) était un mouvement nationaliste, xénophobe et antisémite qui sévit dans le royaume de Roumanie entre 1927 et le début de la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle elle participa aux persécutions antisémites.

Le nom officiel du mouvement était « Legiunea Arhanghelului Mihail » ("Légion de l’Archange Michel"), d’où le nom de « Légionnaires » et de « Mișcarea Legionară » ("Mouvement légionnaire") adopté par ses adhérents.

Rappelons que Marin Hirsch avait déjà été attaqué par Copé qui l’avait accusé de délation pour avoir décrit ses conflits d’intérêt. Il avait aussi fait allusion à la judéité de Hirsch (voir Un dirigeant UMP salit à nouveau la Shoah.)

Après cette attaque antisémite, nous attendons notamment la réaction de Richard Prasquier, président du CRIF, qui a cru bon indiquer sa préférence pour Sarkozy en minimisant le rôle du Front National dans la vie politique à droite.

Voir aussi sur ce site :

Qui manipule l’étoile jaune ?

Stéphane Guillon : bravo !

Négationnisme à la sauce UMP

MEMORIAL 98

Ni patrie ni frontières

Dans la même rubrique