Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Alors que plus de 35 000 fonctionnaires de tous les secteurs d’activité (éducation, justice, armée, intérieur, etc.) sont soit détenus, soit suspendus, le dirigeant turc, Erdogan, s’en prend maintenant aux médias.

L’organisme correspondant au Conseil supérieur de l’audiovisuel, le RTUK, vient d’annoncer le retrait des licences des chaînes de radio et de la télévision qui sont supposées avoir des liens avec le prédicateur Fethullah Gülen, à savoir Samanyolu TV and radio, Yumurcak TV, KanalTürk TV and radio, Mehtap TV and Radio.

Après les incarcérations de plus de 70 journalistes au cours des dernières années, des mesures de mise sous tutelle de plusieurs journaux, Erdogan franchit une nouvelle étape dans la mise en place d’une dictature « soft », mais féroce où l’opposition est muselée.

Le SNJ-CGT envoie un message de solidarité à ses collègues journalistes turcs dans ces moments dramatiques et les assure de tout mettre en œuvre pour que la répression cesse.

Le SNJ-CGT appelle la profession à exprimer sa solidarité à tous les professionnels des médias turcs en proie à la politique d’Erdogan.

Il exige du gouvernement français de s’exprimer, enfin, de façon claire et forte pour condamner le régime d’Erdogan ; il exige aussi de la Commission européenne de prendre toutes les mesures de rétorsion à l’encontre du gouvernement turc.

SNJ-CGT, Montreuil, le 20/07/2016

Commenter cet article