Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Les mesures drastiques d'austérité imposées en Grèce pour assainir les finances publiques du pays se sont accompagnées d'une explosion des suicides, des meurtres et d'une détérioration de la santé publique, selon une étude américano-grecque, publiée jeudi 18 avril.

Le taux de mortalité résultant de suicides et d'homicides a augmenté de 22,7 % et de 27,6 % respectivement de 2007 à 2009 surtout parmi les hommes, précisent les auteurs de ce rapport publié dans l'American Journal of Public Health, en se basant sur les statistiques du gouvernement. Ils ont aussi constaté un accroissement du nombre de cas de troubles mentaux, d'abus de drogue et même de maladies infectieuses provoquées par le virus du Nile occidental et du sida.

Ces phénomènes ont coïncidé avec une forte hausse du chômage à la suite de la crise économique de 2007 dont le taux est passé de 7,2 % en 2008 à 22,6 % au début de 2012. Dans le même temps, les dépenses de l'Etat consacrées aux services publics ont été fortement réduites, le budget du ministère de la santé baissant pour sa part de 23,7 % de 2009 à 2011. Cette diminution des services de santé publique s'est aussi produite au moment où un grand nombre de Grecs au chômage ont été contraints de réduire leurs recours aux soins médicaux privés pour se faire soigner dans des organismes publics, dont les moyens étaient également très réduits et plus entièrement gratuits.

AUGMENTATION DES INFECTIONS PAR LE VIH

"Nous nous attendions à ce que les mesures d'austérité aient des effets négatifs sur les services de santé et la santé publique mais l'impact a été beaucoup plus sévère que nous avions imaginé", a expliqué le principal auteur de cette étude, Elias Kondilis, chercheur à l'Université Aristote. Les nouveaux cas d'infection par le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) ont ainsi augmenté de 57 % de 2010 à 2011 (607 à 954), notamment à cause des coupures budgétaires dans les programmes d'échange de seringues pour les drogués et la distribution de préservatifs.

Citant la situation grecque, les chercheurs mettent en garde contre des effets néfastes similaires sur la santé publique dans d'autres pays européens confrontés à une situation économique difficile, et même aux Etats-Unis, où on évoque des coupes dans les programmes de couverture médicale des retraités et de santé publique. "La politique des coupes budgétaires actuellement proposées (...) auraient les mêmes effets dévastateurs sur les services de santé et la santé publique aux Etats-Unis", estime le Dr Howard Waitzkin, professeur retraité de médecine et de sociologie à l'Université du Nouveau-Mexique, co-auteur de l'étude.

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Classer

Partager (6 919)Tweeter

Contenus sponsoriséspar Outbrain

Abonnez-vous à partir de 1 €

À voir aussi

Nos dernières vidéos : Euro : les joueurs de l'équipe de France reçus par François Hollande à l'Elysée

  • vidéo en cours

    image: http://medialb.ultimedia.com/multi/35r0u/usrulr-X.jpg

  • Les Vénézuéliens se ruent en Colombie...

    image: http://medialb.ultimedia.com/multi/35r0u/usrsvx-X.jpg

  • Deschamps : "On aurait aimé offrir ce...

    image: http://medialb.ultimedia.com/multi/35r0u/usr3mu-X.jpg

  • Euro : La foule en liesse à Lisbonne...

    image: http://medialb.ultimedia.com/multi/35r0s/usrx8r-X.jpg

  • Concert de klaxons autour de l'Arc de...

    image: http://medialb.ultimedia.com/multi/35r0s/usr0fs-X.jpg

  • Euro 2016 - Portugal - France : le résumé

    image: http://medialb.ultimedia.com/multi/35r0s/us8pqp-X.jpg

Vos réactions (10)Réagir

image: http://s1.lemde.fr/image/2014/09/14/37x37/1100513395_4_5ff4_14107276769913-moi_498f20c12f451f65cdd2681a06479bd9.jpg

Antoine Martin il y a 4 jours

Je ne conteste pas les résultats de cet article, étant moi même horrifié de la cure d'austérité de la Grèce et de son impact sur les populations. Mais cet article me paraît bien incomplet (et donc malheureusement peu convaincant): il manque la valeur absolue du nombre de meurtres, et suicides, ainsi que quelques critères de comparaison européens. Ce sont des informations essentielles pour rendre compte de l'ampleur d'une hausse de 20% du nombre de meurtres, et pour donner du sens à ces chiffres.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

Oeuf corse... 19/04/2013 - 09h15

"Le virus du Nile occidental"

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

A.W. 19/04/2013 - 07h20

On a habitue les gens a '' du social, aides, etc..etc.."". Les societes modernes d'aujourd'hui, font de plus en plus de chomeurs. Resultat avec la crise , le nombre de gens qui sont dans le besoin va augmenter sensiblement.. Le probleme est insoluble et risque de s'aggraver dans d'autres pays europeens. Dans les pays emergents, les populations sont habituees a vivre avec un seuil de pauvrete, pas chez nous !

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

domie70 19/04/2013 - 08h36

et leur taux de suicides, meurtres, maladies diverses est très élevé ... mais si ça permet aux riches de rester riches, c'est l'essentiel !

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

areuareu 19/04/2013 - 14h16

Et vous proposez quoi ? Des stages pour apprendre a vivre avec ou en-dessous du seuil de pauvreté !

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

gilles SPAIER 19/04/2013 - 06h22

Merci messieurs les partisans de l'ultra libéralisme, merci les représetnants de la finance. La privatisation à outrance de la société, le chacun pour soi Dieu pour tous et le fric, l'oseille pour moi aboutissent in fine à une société délabrée. Amasser une cassette de plusieurs millions d'Euros au milieu d'un champ de ruines deveint dérisoire. Rappel, les dictateurs africains le savent bien : Ils consomment et vivent dans les sociétés occidentales où le "bien commun" signifie quelque chose.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

untel'o 19/04/2013 - 05h54

Comment l'Europe peut - elle vouloir continuer de se construire sur les cadavres des désespérés de sa politique coupable : D'Avoir laissé les armateurs et les banques n'en faire qu'à leur tête, laissé l'Allemagne ne pas payer les réparations et d'autre part imposer tirs plus rigueur, alors que de plus en plus de voies s'élèvent pour adopter une autre politique fondée sur la relance, comme ont réussi a le faire les États Unis.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

Charles-Hubert de Girondiac 19/04/2013 - 10h53

Il ne s'agit pas ici de relance: il s'agit de solidarité. Les personnes qui se suicident, partie émergée de l'iceberg, les plus défavorisés, sont exclus de la bande. C'est une histoire de "bande", de groupe, qui se replie sur ses égoïsmes. C'est très "bestial" et désespérant.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg

polémimique 19/04/2013 - 11h16

Et si les "voies" s'élèvent, la pente sera de plus en plus dure...

Lire la suite des réactions (10)

Réagissez

D'ACCORD,
PAS D'ACCORD ?

Pour réagir, devenez abonné au Monde.fr à partir de 1 €

Déjà abonné ?

S'identifier

International summit of business think tanksImmobilierPSA Peugeot-CitroënHabitatCGTVente du RafaleHSBCGouvernanceMarchés financiersCrise financière

Vidéo

image: http://s1.lemde.fr/image/2016/07/05/92x61/4964236_7_83e6_philippe-martinez-le-5-juillet-2016-a-paris_0df8225c2726221ec0b17f4d00d04bf4.jpg

Les plus partagés
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article