Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

industrie des armes à feu estime que le fusil utilisé lors de la tuerie d’Orlando n’était pas un fusil d’assaut. Il préfère lui donner un nom qui fait moins peur: «fusil de tir sportif moderne».

Au milieu de la nuit de samedi 11 à dimanche 12 à Orlando, Omar Mateen a utilisé un fusil semi-automatique Sig Sauer MCX pour assassiner quarante-neuf personnes et en blesser cinquante-trois autres au nightclub le Pulse. Le Sig MCX, décrit par son fabricant comme un «fusil tactique révolutionnaire» et «le premier vrai système d’arme adaptable à chaque mission» a été lancé sur le marché civil en 2015. Dans son article pour le site internet Truth About Guns, Nick Leghorn souligne que le fabricant Sig Sauer «a mis au point le fusil MCX pour les forces spéciales américaines. Son objectif: une arme aussi silencieuse qu’un MP5, aussi mortelle qu’un AK-47 et plus modulaire qu’aucune arme jamais conçue». Dans un article pour le Gun Digest, Drew Warden écrit que le MCX «a été conçu pour être un fusil compact et léger, silencieux, imaginé pour le combat rapproché».

En apparence et dans l’esprit, le MCX est une arme de guerre. Dans le jargon de l’industrie des armes, en revanche, le MCX est un «fusil de tir sportif moderne». Tout comme les fusils de style AR-15 –fabriqués par DPMS et Smith & Wesson, respectivement– que Syed Farook et Tashfeen Malik ont utilisés pour abattre quatorze personnes à San Bernardino, en Californie, en décembre 2015; le fusil de style Bushmaster AR-15 utilisé par Adam Lanza pour assassiner vingt-six personnes à Newtown, dans le Connecticut, en décembre 2012; et la variante du Smith & Wesson AR-15 qu’a utilisée, entre autres, James Holmes, pour tuer douze personnes à Aurora, dans le Colorado, en juillet 2012. L’expression «fusil de tir sportif», qui évoque des compétitions dans la nature et des divertissements innocents, semble incongrue lorsqu’elle est appliquée à des armes comme celles-ci, à moins que l’on ne soit prêt à défendre l’idée que l’homme est le gibier le plus dangereux de tous. Alors qu’est-ce que peut bien être un fusil de tir sportif moderne? Et pourquoi utilise-t-on ce terme pour désigner des armes comme le Sig MCX et l’AR-15?

Chef-d’œuvre de marketing

«Fusil de tir sportif moderne» est un euphémisme que l’industrie de l’armement a créé en 2009 pour qualifier les fusils modulaires semi-automatiques. L’expression est une habile tentative de changer l’image d’armes comme le MCX et l’AR-15 (et ses variantes) pour les transformer en jouets typiquement américains. Aux oubliettes le «silencieux et mortel» et les «combats rapprochés»: «fusil de tir sportif moderne» évoque des images d’aristocrates chevauchant avec leurs chiens de chasse, de vacanciers s’adonnant au balltrap sur des cibles en argile et d’athlètes rougeauds jouissant de l’automne dans des vestes Carhartt et des 4X4 couverts de boue. Le terme est un chef-d’œuvre de marketing, conçu pour introduire ces armes mortelles dans la vie quotidienne et les y maintenir. Mais ce sont aussi des foutaises visant à brouiller le débat, un peu comme lorsqu’on dit d’un objet d’occasion qu’il est«reconditionné».

À VOIR AUSSI

«Pourquoi est-ce que vous avez une arme?»

REGARDER LE GRAND FORMAT

«Fusil de tir sportif moderne» est un euphémisme que l’industrie de l’armement a créé en 2009 pour qualifier les fusils modulaires semi-automatiques

Le fusil de style AR-15 est le plus connu des fusils de tir sportif modernes. Il existe depuis la fin des années 1950, lorsque l’ArmaLite Corporation a mis au point l’AR-15, version civile du fusil automatique M16. (Aujourd’hui, c’est Colt qui possède la marque AR-15. Le terme «fusil de style» AR-15 se réfère aux innombrables variantes de cette arme.) De 1994 à 2004, le Federal Assault Weapons Ban a interdit la vente du Colt AR-15 et d’autres variantes de l’AR-15. Lorsque l’interdiction a expiré, les AR-15 sont revenus sur le marché américain et ils n’ont pas cessé depuis de représenter une manne pour le secteur des armes.

Il est important de souligner que le Sig MCX n’est pas techniquement une variante de l’AR-15. Les mécanismes du Sig MCX sont différents de ceux de la plateforme standard de l’AR-15–Sean Utley, de Tactical Life, écrit que le Sig MCX utilise un système de rechargement à piston tandis que l’AR-15 utilise l’emprunt de gaz. Mais le Sig MCX partage des pièces et des éléments de conception avec les fusils de style AR-15. Les deux peuvent ne pas être liés d’un point de vue technique, mais ils sont sans aucun doute apparentés et s’inscrivent tranquillement dans la catégorie des fusils de tir sportif.

Tactique de diversion

Les fusils de style AR-15 sont appréciés des tireurs parce qu’ils sont fiables, simples, qu’ils ont l’air cool et qu’ils sont faciles à customiser (dans son rapport annuel de 2015, la Remington Outdoor Company, premier fabricant de fusils de tir sportif modernes du pays, signalait que les ventes de«systèmes de composants et de pièces détachées rapportaient souvent des marges plus importantes que les fusils complets»). En 2012, j’estimais qu’il y avait environ 3,75 millions de fusils de style AR-15 en circulation aux États-Unis, et je ne serais pas surpris que ce chiffre ait triplé depuis. Bien que certains fabricants aient constaté un récent déclin dans les ventes de fusils de tir sportif modernes, dans son rapport annuel de 2015, Remington rapportait que «la demande sur le marché des fusils de tir sportif modernes a connu une hausse dans les segments d’entrée de gamme»et notait que, si ses ventes nettes d’armes à feu ont baissé de 11% en 2015, les ventes de fusils de tir sportif modernes ont connu une hausse de 12,8 millions de dollars. Remington attribue le déclin global des ventes à, entre autres choses,«une saison de chasse molle» –ce qui, en toute logique, aurait également dû affecter les ventes de fusils de tir sportif modernes si ces derniers étaient aussi répandus chez les chasseurs que le prétendent les représentants du secteur.

Les lois restrictives sur les ventes d’armes à feu nuisentréellement aux ventes. À partir de 2009, l’arrivée d’un président démocrate à la Maison Blanche représentait un nouveau risque de législation susceptible de restreindre ou d’interdire la vente sur le territoire national de l’AR-15 et de ses homologues. Cette année-là, la National Shooting Sports Foundation (NSSF) –un syndicat du secteur des armes à feu– a inventé l’expression «modern sporting rifle» dans le cadre d’un exercice de stratégie sémantique préventive: il s’agissait d’une tentative de déplacer le débat autour de l’AR-15 et de réfuter ceux qui auraient voulu le décrire, lui et ses petits frères, comme des fusils d’assaut.

Cette démarche de changement d’image était menée par un dirigeant du secteur appelé Randy Luth, fondateur de DPMS Firearms, un des principaux fabricants d’armes de style AR. Luth était bien décidé à vendre des fusils de style AR-15 aux chasseurs: dans un article de 2009, il écrivait que«promouvoir l’utilisation des fusils AR pour la chasse»était pour lui une «obsession.» À la fois Luth en tant qu’homme d’affaires et la NSSF en tant qu’organisation professionnelle avaient tout intérêt à prétendre que ces fusils semi-automatiques modulaires et militaristes étaient parfaits pour la chasse et le tir sportif. Mais si en effet ces fusils peuvent être utilisés pour la chasse –​​​​​​​à la rigueur, on peut aussi utiliser un 4X4 comme voiturette de golf–​​​​​​​, personne n’a vraiment besoin d’une arme qui tire quarante-cinq coups à la minute pour abattre un chevreuil. L’adoption par le secteur entier de la terminologie du «fusil de tir sportif moderne» est de toute évidence une tactique de diversion et une ruse politique visant à être utilisée contre quiconque ose signaler que les fusils de tir sportif sont souvent les armes que choisissent les auteurs de fusillades de masse en Amérique.

Intérêt financier

D’autres armes ont été utilisées lors d’attaques de masse, bien sûr. Des psychopathes équipés d’armes de poing, de fusils de chasse et de couteaux ont fait de gros dégâts. Mais le fusil de tir sportif moderne ne cesse de resurgir lors de fusillades, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Ces fusils peuvent être relativement peu onéreux et ne nécessitent aucun entraînement particulier. Ils sont légers et résistants et peuvent accueillir des magasins à grande capacité. Ces armes sont conçues pour ressembler à des fusils militaires et sont souvent vendues à la police et autres organes de maintien de l’ordre. Dans son rapport annuel pour l’année fiscale finissant le 30 avril 2015, Smith & Wesson déclare que ses «fusils de tir sportif modernes de la marque M&P sont spécifiquement conçus pour satisfaire les besoins en fonctionnalité et en fiabilité du personnel militaire, policier et de sécurité mondial». En 2012, dans un article sur le DPMS A-15 –​​​​​​​une des deux variantes de l’AR-15 qui serait plus tard utilisé lors de la fusillade de San Bernardino– ​​​​​​​pour le blog Kit Up de Military.com, un internaute soulignait: «Mon objectif final était de me procurer un fusil militaire de type M4 du genre de celui que j’avais en Irak; le DPMS possédait ces caractéristiques et il était abordable.»

Certes, ces fusils peuvent être utilisés pour la chasse, mais personne n’a vraiment besoin d’une arme qui tire quarante-cinq coups à la minute pour abattre un chevreuil

Même certains défenseurs de la liberté du port d’armes trouvent le terme «fusil de tir sportif» bidon et peu convaincant. En 2011, dans le blog Gunmart, un blogueur pro-armes admettait qu’«un gros problème de l’inefficacité de cette expression c’est que, quand on l’utilise, on dirait qu’on en fait des tonnes. Sait (sic) comme si on reconnaissait presque le fait qu’on essaie de manipuler le débat et je crois que ça donne l’impression que c’est une feinte énorme.»

Voici ce qu’estimait Bill Brassard dans le blog de la NSSF en 2011: «Chaque fois que quelqu’un de la communauté des porteurs d’armes qualifie de façon erronée un fusil de type AR de fusil d’assaut ou d’automatique, il apporte de l’eau au moulin des associations et des législateurs anti-armes qui brûlent d’introduire des lois restreignant la possession de ces armes et potentiellement d’autres armes à feu semi-automatiques.» Si c’est vrai, alors l’inverse ne l’est probablement pas moins: qualifier un AR ou un Sig MCX de fusil de tir sportif moderne joue le jeu des législateurs et des lobbyistes qui voudraient contrecarrer toutes les tentatives de contrôle des armes, des fabricants qui ont un intérêt financier à ce qu’elles restent dans les rayons des armureries et des pervers morbides qui minimisent les nombreux morts et la détresse causée avec une alarmante régularité par les fusils de tir sportif modernes. Et cela étaye un mensonge qui garantit que le prochain Omar Mateen n’aura aucune difficulté à mettre la main sur une arme de style militaire.

Justin Peters

PARTAGEZ CET ARTICLE

43 LIKES 0 TWEETS 0 +1 1 LINKEDIN

NOUS RECOMMANDONS:

Les pères sont-ils tous des pédophiles en puissance?

Pour troller une société de paris, il change six fois de cravate à l…

Je suis une mère française, et je suis fatiguée

Footballeur, viol et sextape: le procès révélateur de la Nabilla…

Recommandé par

Par Justin Peters

Commenter cet article