Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Alep, le 11 juillet 2016

Le Conseil local de la ville d’Alep, élu démocratiquement pour représenter plus de 400’000 personnes vivant à Alep, tient à informer les partenaires politiques sur la scène internationale, ainsi que les organisations civiles, les ONG et les médias que les civils vivent sous la menace d’une catastrophe. Elle coïncide avec le siège imposé par le régime d’Assad, fort de l’appui des mercenaires iraniens et des miliciens de Hezbollah, soutenu par l’aviation russe ; siège qui se renforce puisque a été coupée l’unique voie de ravitaillement en nourriture et en carburant pour les civils. Ce siège constitue une forme de punition collective.

Actuellement, les civils souffrent d’un manque de nourriture, manque en eau à la suite d’une pénurie grave d’alimentation [il manque aussi bien de l’eau que de la farine pour faire du pain, ainsi que du mazout pour les fours] alors qu’on fait face à un été chaud, et de carburant. A long terme, les femmes, les enfants et les hommes souffriront d’une situation catastrophique conduisant même à une situation pire que celle actuelle et à des conséquences plus désastreuses.

Celui qui assassine enfants et parents actuellement n’hésitera pas à détruire toute la ville sur les têtes de ses habitats qui sont restés. Faut-il rappeler que protéger les civils par toutes les parties impliquées lors des opérations militaires est un devoir consacré dans les pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme et aux conventions ratifiées par le gouvernement syrien.

Le Bureau exécutif demande l’intervention des organisations internationales, des gouvernements régionaux et internationaux impliqués dans la situation en Syrie ainsi que des organisations non gouvernementales pour faire respecter un cessez-le-feu et obliger les forces du régime, ses mercenaires et l’aviation russe à lever le siège imposé de facto aux civils de la ville, empêcher une catastrophe humanitaire et assurer une vie décente aux citoyens tel que stipulé dans les lois célestes et dans les chartes des droits de l’homme.

Brita Hagi Hasan
Président du Conseil local d’Alep

(Article publié sur le site Souria Houria le 13 juillet 2016)

Version Imprimante

Commenter cet article