Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Le 5 juin 2013 Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste, était tué par des militants du groupuscule d’extrême droite Troisième Voie.

Son assassinat s’inscrit dans une longue suite d’agressions de l’extrême droite pour des raisons de préférences sexuelles, d’origines ethniques, d’opinions politiques ou de croyances religieuses.

Pour la solidarité !

L’exclusion, le rejet de l’autre, la fermeture des frontières, la désignation des immigré-es, des musulman-es, des juif-ves ou des Roms comme boucs émissaires sont des attitudes qui conduisent au pire.

Des milliers de personnes qui fuient misère, famines et guerres civiles meurent en Méditerranée au nom de la sécurisation des frontières.

En tant qu’antiracistes, nous refusons la mise en place d’une Europe forteresse où se développe le national Populisme et condamnons la montée des violences racistes (antisémitisme, antimusulmans, négrophobie,) et toutes les discriminations (sexisme, homophobie, transophobie)

Contre les extrêmes droites !

Les idées nauséabondes du Front National ont contaminé la sphère médiatique et politique. Profitant de l’abandon des classes populaires par les différents gouvernements successifs, l’extrême droite se développe électoralement en distillant un discours populiste et nationaliste. Même avec Marine Le Pen et la supercherie de « la dédiabolisation », le FN reste un parti politique au centre de la nébuleuse de l’extrême droite et de ses différentes composantes, dont les intérêts sont la défense d’un capitalisme national et où l’immigration reste responsable de tous les maux !

Dans la région, les mairies FN montrent leurs vrais visages comme à Béziers avec le médiatique Robert Ménard, ou encore à Beaucaire : baisse ou suppression des aides et actions sociales et culturelles, glorification de l’Algérie française, attaques contre des syndicalistes, instrumentalisation de la laïcité, discriminations et stigmatisation de plus en plus présentes …

En tant qu’antifascistes, face aux discours de haine du FN, des Identitaires, des antisémites Soral et Dieudonné, des Zemmour et compagnie, des fanatiques religieux et de la gestion des « flux migratoires » mené par l’actuel gouvernement (notamment à Calais), nous défendons le métissage et l’interculturalité !

Contre la société de la peur !

Le gouvernement s’est appuyé sur les actes terroristes et antisémites contre Charlie Hebdo, l’HyperCacher et le bataclan pour renforcer l’arsenal des lois sécuritaires et liberticides comme l’illustre la prolongation de l’Etat d’urgence servant uniquement les intérêts du capitalisme.

En entretenant un climat de peur et de défiance, les différentes forces réactionnaires cherchent à briser les initiatives de solidarité et d’entraide.

Chaque jour, les expulsions massives d’immigré-es continuent et ce gouvernement participe à la stigmatisation des migrant-es.

Chaque jour, les politiques libérales, comme la Loi EL KHOMRI creusent les inégalités sociales, cassent les services publics et les droits des salarié-es, développent les exclusions et le contrôle social, augmentent le désastre écologique, favorisant ainsi une société de la peur, du repli sur soi et la progression des différents courants fascistes (politiques ou religieux).

Pour la justice sociale !

Trois ans après l’assassinat de Clément Méric, nous manifesterons pour poursuivre le combat de notre camarade. Nous serons toujours là pour nous révolter et lutter contre les politiques qui favorisent les injustices et les oppressions.

Nous continuerons à lutter pour revendiquer l’égalité des droits et la justice sociale pour tous et toutes.

20 ans après l’assassinat de Brahim Bouarram en marge d’un défilé du Front National, 20 ans après l’assassinat d’Ibrahim Ali par des colleurs d’affiches du Front National, le fascisme continue de tuer et reste un danger dans la rue comme dans les urnes.

Nous appelons à continuer la lutte, en mémoire de Clément et pour toutes les victimes du fascisme, des racismes, du sexisme, de l’homophobie en participant à la manifestation.

MANIFESTATION CONTRE

LE FASCISME ET LE RACISME

Samedi 02 juillet à 10h30

RDV Place d’Assas à Nîmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article