Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Motion adoptée lors du 74ème congrès de la Fédération Anarchiste.

74E CONGRES DE LA FEDERATION ANARCHISTE

NI ETAT, NI FRONTIERE : TOUT CE QUI EST HUMAIN EST NOTRE

Aujourd’hui encore, des hommes et des femmes sont persécutés pour le simple fait qu’ils ont franchi les frontières.

Non seulement on leur refuse ce qu’on permet aux capitaux et aux marchandises, mais on le fait de façon ignoble.

Ils et elles sont chassé.es, stigmatisé.es, criminalisé.es, fiché.es, battu.es par les forces de police, rejeté.es par les institutions, accusé.es de terrorisme par des individus toujours ravis de trouver un prétexte pour maquiller leur racisme, et parfois reconduit.es à la mort sans scrupules par les gouvernements.

Nous accusons l’État de traiter ces personnes avec la dernière des cruautés, en les condamnant à la misère. Nous accusons l’État de mettre leur vie en danger.

Nous accusons en particulier l’État français, par la proclamation de l’état d’urgence, par l’entretien de confusions nauséabondes autrefois réservées à l’extrême droite, par une ré- pression de plus en plus violente, de confirmer au grand jour les options racistes qui forgent l’idée de nation.

Nous accusons l’État d’organiser ce racisme, en créant la confusion entre migrants et terroristes djihadistes, et de l’instrumentaliser pour légitimer ses guerres impérialistes mais aussi sa politique discriminatoire en France à l’encontre des personnes supposé- ment ou réellement musulmanes.

Nous accusons aussi tous les complices de ce racisme, qu’ils agissent par haine véritable, par compromission égoïste ou encore par lâcheté, soumis aux ordres iniques qu’on leur donne.

La FA tient à réaffirmer de façon claire et définitive son soutien inconditionnel auxmigrant.es.

En dehors des actions de terrain que nous organisons ou auxquelles nous participons, nous informons toutes les personnes qui ont le courage de s’élever contre cette cruauté cynique que nous mettons à leur disposition notre force militante, c’est à dire nos outils (journaux, radio), nos locaux, nos capacités d’accueil de personnes, et que nous sommes prêts à appuyer toute initiative de lutte aux côtés de tout.es les migrant.es.

Rennes, le 15 mai 2016

SHARE THIS:
NI ETAT, NI FRONTIERE : TOUT CE QUI EST HUMAIN EST NOTRE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article