Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

La grande comédie du pouvoir et des syndicats

Le ridicule ne tue pas.... D’un point A (place de la Bastille) a un point A (place de la Bastille), la manifestation validée par les syndicats est une énorme farce, sauf qu’elle ne fait pas rire...

La préfecture et les responsables syndicaux, main dans la main ont décidé de nous donner un spectacle assez particulier : une marche formant une boucle en y donnant le nom de défilé ou du moins "comment tourner en rond en évitant les "débordements" ?
Pour ce faire, un arsenal de guerre est déployé, des fois que certains récalcitrants ne daignent pas marcher au pas. Mais qu’importe ! "On" a eu le droit de manifester ! C’est la qu’il y a une "petite" erreur...Car un grand nombre de personnes ont été interpellés avant même le début de la manifestation ! Elles ont eu le droit de manifester ? NON.

La grande escroquerie commence ! Fouillés, encerclés, surveillés, les moutons se laissent encadrés par les chiens aux ordres du gouvernement aidé par la complicité des services d’ordre. Un petit tour et puis s’en vont. Les marionnettes sont satisfaites. Quelle mascarade !
Je ne peux m’en réjouir car je vois l’étranglement autoritaire d’un état répressif, un foutage de gueule monumental relayé par les médias du pouvoir.
Le droit de crier mais pas trop fort, le droit de se déplacer mais pas trop loin, le droit d’occuper une place mais pas trop longtemps, le droit de protester mais pas trop bruyamment. Rester dans les limites (parfois les dépasser est d’être habillé en noir ou de porter des lunettes de piscine pour se protéger) et gare a toi si tu les dépasses car on t’enlève alors le droit de manifester et pire tu te retrouves dans un commissariat aux côtés de journalistes (pas ceux qui mangent dans la gamelle du pouvoir), les autres, ceux qui proposent une information réelle et saine et à qui on a ôté , ce jeudi 23 juin, le droit de faire leur métier.

Il faut que le peuple sache que ce gouvernement bafoue les droits des citoyens, que certaines des instances syndicales sont complices. Face à cela, il est sain de se révolter, de vouloir construire autre chose pour l’avenir de nos enfants. Ne pas le faire serait une non assistance de personnes en dangers.

Ouvrez les yeux, on salie nos Libertés !

Commenter cet article