Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SERPENT -  LIBERTAIRE

anarchiste individualiste

ravail dominical: la mécanique Macron enrayée?

Pas de délai de décence : les grands magasins ont bien ouvert leur porte au lendemain des attentats meurtriers de Paris. Il aura fallu attendre midi pour que, suite à l’absence de nombreux salariés encore sous le choc, à l’intervention des représentants du personnel ainsi que celle de la Préfecture, ils se décident à baisser leur rideau ainsi que dimanche.

Pas d’état d’urgence non plus au Sephora des Champs Elysées qui a rouvert en « soirée » le 16 novembre dernier, en application de la loi Macron et comme suite à un plébiscite savamment organisé. Quant à la Fnac (deux employés font partie des victimes du Bataclan ce qui a provoqué une émotion considérable parmi le personnel, bridée par la direction), la négociation sur le travail dominical a repris sous la forme d’un marathon avec plusieurs jours de réunions à la suite programmés jusqu’en décembre.

Travail dominical au BHV : ce sera non !

Au BHV Rivoli, une consultation du personnel s’est tenue du 20 au 22 novembre, un préalable, bien que non prévu par la loi, à l’application d’un accord sur l’ouverture dominicale, principalement négocié par le syndicat SUD de l’entreprise¹. Le choix de la raison selon lui compte tenu que la négociation sur la branche des grands magasins, dont le BHV relève, risque d’aboutir à un accord au rabais alors qu’il est avéré qu’une signature à ce niveau est compromise. La CGT² et la CFTC, respectivement première et troisième organisation, ont fait campagne pour le non à l’accord et ce d’autant que ce dernier, tout comme celui proposé par les employeurs de la branche, prévoyait entre autre une majoration de salaire dégressive et ce à partir du quinzième dimanche travaillé.

Avec une participation de 72 % supérieure à celle des dernières élections professionnelles, le non l’a emporté à 640 voix contre 627. Dans la foulée, SUD BHV annonçait qu’il ne signera pas l’accord. Un résultat considérable quand on sait que la direction a multiplié réunions et dépliants pour vanter son projet et que 80 % du personnel de vente, le plus concerné par ce projet, dont les démonstrateurs de plus de douze mois d’ancienneté placés eux sous l’autorité des fournisseurs et qui représentent la moitié de l’effectif du magasin, ont voté non. Le patron du groupe Galeries Lafayette, propriétaire du BHV, explique lui ce revers par l’impact des attentats… et se dit prêt à faire revoter le personnel !

DR/ US CGT Commerce

La négociation de branche en échec

Le recours au référendum, présenté par les employeurs comme la voie royale pour contourner des organisations syndicales décrites comme ringardes, a pris du plomb dans l’aile. L’annonce du report sine die de la négociation de branche, une décision prise avant même le résultat en question, constitue une autre bonne nouvelle : il s’explique par le fait que quatre centrales sur cinq ont d’ores et déjà rejeté les dernières propositions en date du patronat en raison de leur inconséquence³. Mieux encore, plusieurs syndicats, dont ceux du CLIC-P, ont déposé des recours contre le décret et les arrêtés définissant les Zones Touristiques Internationales sur Paris, recours qui seront examinés par le Conseil d’Etat d’ici quelques mois.

Pour autant, Macron organise son retour devant la scène médiatique : après avoir déclaré que le rejet de l’accord ne l’étonnait pas compte tenu de la faiblesse des contreparties proposées par le BHV puis une explication plus que douteuse sur l’origine des massacres, il est venu rassurer clients et salariés du centre commercial des Quatre Temps, visé par un projet d’attentat fort heureusement déjoué, en prodiguant le conseil citoyen suivant : « il faut continuer à vivre, à travailler, à consommer. » Les salariés du commerce, qui travaillent déjà avec des horaires étendues et une pression constante de la clientèle, accentués pendant ces fêtes, ainsi que sous le coup de l’état d’urgence qui va jusqu’à restreindre leur déplacement et empêche toute nouvelle manifestation, apprécieront.

¹ Les arguments de SUD BHV, non affilié à SUD Commerce : http://sudsolidairesbhv.com/2015/11/projet-douverture-dominicale/

² Ceux de la CGT : http://uscommerceparis.free.fr/files/BHV_La-CGT-s-opposera.doc.pdf

³ L’UCV coincée : http://www.commerce.cgt.fr/spip.php?article1751

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article