Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

/11/2011-Un groupe d'experts des Nations unies a averti, mardi, que le recours aux mercenaires était de plus en plus fréquent dans le monde, tout en soulignant l'expansion du nombre d'entreprises privées de sécurité qui mènent leurs opérations en faisant fi des règles et de leur responsabilité.

« Dans un rapport déposé à l'Assemblée générale des Nations unies, le groupe de travail sur l'utilisation de mercenaires affirme qu'en Libye et en Côte d'Ivoire, des mercenaires auraient été impliqués dans de graves cas de violation des droits de la personne, tout comme certains sous-traitants de l'armée et des entreprises privées de sécurité œuvrant en Irak ou ailleurs. »

Ce verbiage lénifiant ne vise qu' à faire croire que la démocratie, mène des guerres justes et propres, cadrées dans le droit international et les accords de Genève. De la croix rouge aux ONG en passant par les remèdes du docteur Kouchner et son droit d' ingérence humanitaire...Dans la réalité, ces interventions masquent le plus souvent des intérêts supra-nationaux, dans l' appropriation de matières premières, en déstabilisant une région, en déclenchant des guerres ayant pour seul objectif la liquidation massive d' être humains, tout en ayant l' air de leur apporter secours. Fin janvier 2012, le Journal Marianne nous apprenait que le choléra décime la population haïtienne - plus de 7000 morts et 520 000 infectés depuis 2010, prés de 200 personnes sont contaminées chaque jour. Quand l' information arrive il est déjà trop tard, mais la télévision nous montrera des médecins sans frontières au chevet des mourants. L 'ONU, ou même le (TPI) peuvent effectivement demander pour la forme telle ou telle condamnation de société militaire privée (SMP). La bourgeoisie nous a habitués à ce type de revers où les héros d' hier deviennent du jour au lendemain des affreux tortionnaires, le repentir ne servant que de bas intérêts.

Les sociétés militaires privées (SMP) pour les bas coups

La sous-traitance privée du juteux marché des guerres a commencé dans les années 1930. Il ne s' agissait alors que d'un apport logistique de sociétés privés: ravitaillement et construction de bases militaires. Il en sera tout autrement avec l' émergence de ce qu'il est convenu d' appeler les SMP, qui commencèrent à sévir dés les années 1960, durant la guerre du Vietnam. Elles avaient pour tâche d' entraîner l' armée et la police sud-vietnamiennes tout en assumant la logistique des troupes américaines.

Ce n' est pas tant le fait que le CIA ou autres utilisent des privés ou des mercenaires qui nous intéresse, l' armée romaine en son temps en recrutaient dèjà, par conséquent ce n' est pas propre au régime capitaliste. Ce qui lui est propre, c' est l' évolution gigantesque de la militarisation de l' économie, où Engels voyait les prémices d' un effondrement financier1, ,la dialectique2 devant exécuter son œuvre. L' URSS implosa principalement du fait de cette course aux armements. Les Etats-Unis sont aujourd'hui confrontés au même problème, et le recours de plus en plus important aux SMP depuis les années 1990 correspond aux exigences de la dette publique devenue partout insoutenable. La rationalisation des budgets de la défense entre en contradiction avec les industries militaro-industrielles ( valeur refuge). La privatisation d'une partie du secteur de l' armement est devenue exponentielle, et dés 20043 elle représentait un marché équivalent aux budgets de défense de la Grande Bretagne, de la France et de l' Allemagne réunies. Nous verrons plus loin comment avec la révolution dans les affaires militaires (RMA) les états-Unis vont utiliser les SMP.

Etats-Unis-La révolution dans les affaires militaires RMA

Il n' est pas possible de parler des SMP, sans évoquer la révolution dans les affaires militaires (RMA) de la puissance américaine, qui notons le au passage dispose de 1000 bases dans le monde. Cette transformation de l' appareil militaro-industriel des Etats-Unis avait commencé quelque temps avant la RMA ( 1990) . Elle visait à intégrer des sociétés privées spécialisées dans la gestion des guerres. Il est officiellement reconnu que les SMP américaines ont formé et entraîné les armées de plus de 42 pays au cours des années 1990. Cette mutation des forces armées n' est pas exclusive aux états-unis mais touche d' autres pays .

Cette réforme comme bien d' autres du monde industriel correspond à la montée en puissance, de la révolution électronique dite des TIC ( technologie de l' information et de la communication) . La première guerre du golfe, fut sans aucun doute un terrain d' essai grandeur nature de cette réforme.

La guerre aux bombes guidées par laser, dite chirurgicale , devait apporter la preuve qu'il était dorénavant possible de « privatiser » les opérations au sol et de procéder à une réduction massive des effectifs de l' armée de terre4 et du service militaire,au profit d'une armée superviseuse de super- professionnels ayant la maitrise des nouvelles technologies ( informatique, espace, drones...).

En effet, il y avait déjà un mercenaire de SMP engagé pour 50 soldats réguliers lors de cette guerre. Dés l' année 2003 il était devenu évident que les sociétés privées devenaient une partie intégrante du redéploiement de la puissance américaine dans le « Grand moyen orient » ( concept élaboré par l' administration Bush au début des années 2000, désignant un ensemble allant de la Mauritanie à l' Afghanistan). La proportion de mercenaire passera de 1 pour 10 réguliers en 2003 lors de la guerre d' Irak5.

Depuis, la présence sur le terrain des SMP anglo-saxonne, mais aussi française, est en pleine expansion. Donald Rumsfeld est allé jusqu'à dire qu'il était possible «d' externaliser toutes les fonctions militaires sauf les tirs ».

En 2004 il fut recensé environ 30 000 mercenaires de SMP en Irak. En 2006, les contrats gouvernementaux avec les SMP représenteront le quart des 439,3 milliards de dollars du budget de la défense des Etats-Unis. Selon un document officiel américain intitulé Security Companies Doing Business in Iraq, les sociétés de sécurité privée occidentales étaient 25 en 2004. Début avril 2005, elles étaient plus de 60. En 2008 l' expert américain Peter Singer, dénombrait 160 000 opérateurs privés6, toutes nationalités confondues, en Irak, soit un opérateur privé pour un soldat.

Commenter cet article