Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

La manifestation pour le climat, qui a rassemblé plus de 5000 personnes, a été violemment réprimée par la police. Utilisation de gaz lacrymogènes, matraquages, dizaines d’arrestations violentes, le gouvernement n’a pas hésité à utiliser les grands moyens pour empêcher les manifestants de s’opposer à la COP 21. Celui-ci laisse les commémorations des attentats du 13 Novembre, les matchs de foot, les concerts… mais réprime les manifestations. Ce n’est pas le danger pour les manifestants qui guide le gouvernement, mais le fait de faire passer sa politique.

EDF, BNP Paribas, Air France, GDF Suez, les sponsors de la COP 21, sont parmi les premiers pollueurs du monde. Les dictateurs du monde entier sont reçus en grande pompe par Fabius et Hollande, mais les manifestants, qui veulent lutter pour un monde meilleur, se font réprimer. Les attentats du 13 Novembre sont le révélateur d’un monde en décomposition. Changer le système, pas le climat ! Arrêtons les pollueurs, pas les manifestants.

Des centaines de manifestants contre la COP 21 sont actuellement encerclés et arrêtés en masse par les policiers place de la République à Paris. Parmi eux figurent Christine Poupin et Olivier Besancenot, porte-paroles du NPA et plusieurs dizaines d’autres camarades de notre organisation, d’Alternative Libertaire et d’Ensemble. Ces arrestations sont la preuve que ce n’est pas contre le terrorisme de Daesh que les mesures d’exception entraînées par l’état d’urgence s’appliquent mais contre toutes celles et ceux qui exercent la plus fondamentale des libertés : celle de manifester.

Alors que les chefs d’Etat vont se réunir dès demain à Paris pour la COP 21 toutes celles et ceux qui ne veulent pas les laisser décider du sort de la planète et de l’humanité sont réprimés. Après les assignations à résidence et les perquisitions visant les militants écologistes depuis avant-hier ce sont désormais les arrestations en manifestations.

A bas l’Etat policier ! Liberté pour tous les manifestants arrêtés à Paris.

NPA, Montreuil le 29/11/2015

Libération immédiate des manifestantEs ! Halte à la répression !

Le ministère parle de 289 interpellations et 174 gardes à vue. Pour ce qui concerne le NPA, nous savons que plusieurs dizaines de nos militantEs ont été arrêtés, alors qu’ils tentaient de manifester pacifiquement Place de la République. C’est aussi le cas de militants d’Ensemble, d’Alternative Libertaire, de Solidaires… Ils sont au commissariat de Bobigny pour la plupart, avec une centaine d’autres personnes.

Plusieurs militants seraient maintenant en garde à vue, sans qu’on sache ni où ni pourquoi.

Le rassemblement a été littéralement attaqué par la police, au point que des centaines de manifestants, gazés ou frappés, ont dû se réfugier dans les rues latérales. Le gouvernement dénonce des « violences inacceptables » de la part des manifestants. Ce mensonge est honteux.

Le NPA salue la réussite des manifestations dans de nombreuses villes. Il dénonce les mesures d’exception prises, notamment à Paris, où toute la ville sera bouclée pour soit disant protéger les dirigeants invités à discuter à la COP21, les saigneurs et pollueurs du monde.

Nous demandons que les manifestantEs soient immédiatement relâchés et qu’aucune sanction ne soit engagée.

NPA, Montreuil le 29/11/2015 22h30