Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SERPENT -  LIBERTAIRE

anarchiste individualiste

Écologie : le capitalisme n’a pas de solutions, car c’est lui le problème !

En décembre 2015 se tiendra à Paris la 21ème COP (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques). L’origine humaine du réchauffement climatique est définitivement avérée. C’est le produit du fonctionnement ordinaire du capitalisme. La logique de ce système le pousse à exploiter toujours plus les hommes et la nature, non par perversité, mais par la logique d’accumulation. Ses désastres sont quotidiens : il pille et détruit la planète, par la surexploitation des ressources naturelles et les pollutions à grande échelle ; il use la santé des travailleurs et les empoisonne jour après jour. La concurrence est la cause des guerres, de la misère et de l’exil forcé pour des millions d’hommes et de femmes.

Si toute l’humanité est menacée, les plus exposés sont toujours les exploités. Les prolétaires, partout dans le monde, payent le plus lourd tribut des conséquences des catastrophes industrielles ou écologiques, subissent les conditions de travail et de vie infernales imposées par ce système de barbarie. Malbouffe agrochimique, risques industriels (amiante, AZF, Fukushima, Tianjin…), pollution, désertification, les capitalistes imposent, les travailleurs et les peuples trinquent. La COP21 n’est pas destinée à sauver l’humanité. Jamais le projet des capitalistes n’a été de rendre la vie meilleure (à part pour eux-mêmes) , et s’ils se réunissent à l’échelle mondiale autour du climat, c’est pour marchander entre grandes puissances des autorisations de polluer et sauver leurs opportunités d’exploiter toujours plus le travail et les ressources naturelles. Même le climat devient une marchandise, et la COP21 est sa place de marché.

La conscience de la menace qui pèse sur l’avenir grandit au niveau international, et nombreux sont ceux qui feront le déplacement à Paris pour manifester leur inquiétude et la signifier aux gouvernants. Mais tous n’ont pas les mêmes objectifs : pour certains, il suffirait de faire pression sur les négociateurs pour qu’ils trouvent de « bonnes solutions » dans des accords commerciaux entre eux. C’est demander aux bourreaux une torture plus douce. L’OCML Voie Prolétarienne affirme que ce n’est pas une affaire de sensibilité ou de comportements individuels, mais une nécessité : il faut en finir avec le capitalisme, détruire jusqu’aux racines ce système d’exploitation, de gaspillages et de concurrence mortifère.

C’est en ce sens que nous sommes verts parce que rouges. La seule transition écologique passe par la destruction du capitalisme et de l’impérialisme, et par la construction d’une société basée sur les intérêts des exploités : le socialisme ! Nous n’avons plus le choix : il faut se regrouper, s’organiser et construire une société basée sur la coopération, la production en fonction des besoins des plus exploités, le respect des ressources naturelles, l’égalité des territoires, des prolétaires du monde entier. Maoïstes de France, nous appelons tous les anticapitalistes, révolutionnaires et communistes à dénoncer et à combattre partout la COP 21 et faire entendre la seule alternative qui vaille : celle d’une société débarrassée des exploiteurs capitalistes et leurs amis !

Le capitalisme détruit nos vies : détruisons-le !
Le capitalisme détruit la planète : détruisons-le !
Verts parce que rouges !

In english : ICI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article