Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

L’émotion retombe après les tueries de Charlie Hebdo et de l’épicerie cacher.
Rares sont celles et ceux qui ont osé dire qu’ils ne défileraient pas derrière Hollande, Sarkozy et Valls, derrière les représentants des gouvernements russe, israélien ou gabonais… pour une union nationale, une démocratie et une liberté qui n’est pas la leur.
Depuis les attentats, le racisme se renforce autour de nous dans des raccourcis imbéciles du type “immigré = arabe = musulman = terroriste”. Valls et Hollande mettent en place un nouveau degré dans la surveillance et la chasse, les condamnations lourdes pleuvent sur les prolos, les ados, on arrête un enfant de 8 ans, mais Tesson, Zemmour et Houellebecq peuvent continuer à sortir tranquillement leurs horreurs sur tous les médias…

Hollande vient de lever le masque, après l’échec de la dite négociation sur le dialogue social : il faut arriver à un accord au nom de l’unité nationale. On va faire passer la loi Macron sur le même thème, les restrictions du droit des étrangers au nom de la lutte contre le terrorisme, bref la manipulation et la récupération sont claires. Il s’agit d’utiliser la période pour faire passer, sous couvert de la peur et de l’émotion, une nouvelle vague de mesures anti-ouvrières et anti-populaires…

L’heure n’est pas à la résignation et à la peur. L’heure est à la résistance, collective, à sortir du repli individuel qui paralyse notre camp. Beaucoup ouvrent les yeux, quelques semaines après les massacres. L’heure n’est pas à l’union nationale, mais à l’unité populaire contre ceux qui ferment les usines, pourchassent les immigrés, quadrillent les quartiers et font la guerre au Proche Orient ou en Afrique pour préserver leurs intérêts.

Nous refusons qu’ils parlent en notre nom ! Nous refusons l’union nationale qui nous enchaîne à nos exploiteurs ! Nous sommes révolutionnaires, nous voulons en finir avec le capitalisme !
MOTS-CLÉS

bulletin n°4 - février 2015po

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article