Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

Gabriel Rabhi, fils de Pierre, commence peu à peu à se faire une place au sein de la complosphère, et affiche sans honte ses sympathies pour l’extrême droite. Beaucoup plus discret, son frère David partage les mêmes idées sur Facebook. Sans aller aussi loin, leur père est connu pour développer une pensée réactionnaire et mystique, sous couvert d’humanisme, qui rencontre un grand succès dans les milieux écologistes. Le confusionnisme, une tradition chez les Rabhi ?




Gabriel Rabhi, dont le père Pierre Rabhi n’a à notre connaissance jamais condamné les prises de positions alors même qu’il semble tirer sa légitimité d’être le « fils de » (il l’indique dans son CV, au même titre que ses études et son parcours professionnel [1]), réalise des vidéos à tonalité complotiste sur la question monétaire [2], sous prétexte de réflexion sur les possibilités d’un système économique plus démocratique. Loin d’être aussi connu que son père, sa promotion a toutefois été récemment assurée par Le Cercle des Volontaires (CDV) dans le cadre d’un projet de revue auquel il participe, La Relève et La Peste, qui serait soutenu par les sociologues Edgar Morin et Jean Ziegler, tous deux ancrés dans le camp progressiste [3].


Les fils Rabhi, propagandistes d’extrême droite


Toutefois, les références conseillées sur son site Internet, Inter-agir.fr, ne laissent aucun doute quant à ses sympathies politiques réelles, et il n’est pas étonnant que le CDV l’apprécie. Parmi les ouvrages recommandés, on trouve La guerre des monnaies de l’économiste chinois Hongbing Song, édité en français par la maison d’extrême droite Le Retour aux Sources ; deux livres sur la banque fédérale américaine, l’un du complotiste Anthony Sutton et le deuxième du négationniste Eustace Mullins (préfacé par Michel Drac) ; un livre de Pierre-Yves Rougeyron, fondateur du think tank d’extrême droite Le Cercle Aristote, sur la loi du 3 janvier 1973 qui aurait prétenduemment livré la France au bon vouloir des banques privées, etc. On trouve également plusieurs livres de l’économiste proche d’Etienne Chouard et militant à Debout La République (devenu récemment Debout la France) André-Jacques Holbecq [4], qui apparaît aussi au générique de ses films.


Du côté des liens, Gabriel Rabhi propose le média poutinien ProRussia, le journaliste conspirationniste très populaire à l’extrême droite Pierre Jovanovic, le Réseau Voltaire, Enquête et Débat (site animé par l’éditeur de droite radicale Jean Robin), le site complotiste Sott.net, le webzine confusionniste Ragemag [5], un site consacré audit « Prix Nobel d’économie » Maurice Allais (qui a soutenu en 2009 Lyndon LaRouche), les blogs complotistes Les-crises.fr [6] et Postjorion [7] ainsi que le site d’extrême droite Polémia [8]. Surtout, il invite à lire Egalité et Réconciliation et la Dieudosphère, des « subversifs » selon lui, qu’il décrit comme suit (fautes d’orthographe incluses) : « Ils sont populaires et pourtant bien mal aimés de l’establishment. Dérrière une forme trop souvent trop aggressive, leurs points de vus dérangent le politiquement correcte. A chacun de s’en faire son opinion, sans relayer celle des médias dominants, véritablement irrespectueuses. » On pourrait également détailler le contenu de son profil sur Facebook, qui est du même acabit, mais à ce stade, est-ce vraiment utile ?


Beaucoup plus anecdotique, l’autre fils de Pierre Rabhi, David, grand frère de Gabriel, a lui aussi ouvert en février 2013 un compte sur le réseau social, et sa première publication le 11 mai de la même année était une vidéo de Marine Le Pen, présentée comme une « provoc ». Le 17 juillet suivant, il y a fait la promotion d’Aymeric Chauprade, ex-soutien de Philippe De Villiers devenu cadre du Front national, puis y a ardemment défendu Dieudonné au cri (virtuel) de « Vive les Quenelles » en décembre et janvier derniers (il continue d’ailleurs d’en faire la promotion). Il apprécie enfin Egalité et Réconciliation, l’ex-député belge d’extrême droite Laurent Louis, Etienne Chouard et les interviews de Bachar Al-Assad par le Réseau Voltaire ou celles de Vladimir Poutine par TF1 (mais sans les coupes), le blog Les-crises.fr ainsi que l’Union populaire républicaine (UPR).


Pierre Rabhi et ses Colibris


Ainsi, dans la famille Rabhi, le confusionnisme se pratique de père en fils. Il y aurait en effet beaucoup à dire sur la cohérence politique du père, Pierre Rabhi, et des multiples organisations qui lui sont liées, même si lui n’a jamais défendu ouvertement des idées d’extrême droite, au contraire de ses fils. Son association Les Colibris s’est néanmoins ces dernières années rapprochée d’Etienne Chouard et de ses réseaux, et certaines de ses antennes locales ont co-organisé des événements avec le groupuscule techno-scientiste Zeitgeist [9].


Le 30 janvier 2013, un meeting des Colibris a réuni à Paris plusieurs centaines de personnes autour de Pierre Rabhi et d’Etienne Chouard. Il s’agissait de la « conférence de lancement de la (R)évolution des Colibris », donc un moment important dans la vie du mouvement. Les Colibris ont justifié sur Facebook cette invitation en ces termes, alors même que la proximité de Chouard avec les idées de l’extrême droite la plus crasse était déjà bien documentée :


« Nous pensons qu’Etienne Chouard est en accord avec les valeurs du Mouvement. […] après recherches approfondies et discussion avec l’intéressé, Chouard n’a pas réellement de sympathie pour Soral, pour lequel nous n’avons AUCUNE sympathie. Il y a eu 1 lien malencontreux sur son site. Pour autant, nous ne souhaitons pas mettre Etienne, qui est un homme qui gagne à être découvert et une belle personne, en quarantaine. Je comprends que cela vous embête (nous aussi), mais ne soyez pas inquiets, ce sera une belle soirée à propos de construire une société cohérente en devenant des humains meilleurs. » [10]


Le site du Mouvement des Colibris, qui est aujourd’hui la principale organisation de promotion de Pierre Rabhi (sa Fondation a mis la clé sous la porte), comprend des liens vers les autres projets soutenus par l’éco-gourou, parmi lesquels le Monastère de Solan, tenu par des moines et des sœurs chrétiens orthodoxes [11] et dont les objectifs sont donc a priori religieux et non écologistes. Si le site des Colibris est discret sur ses soutiens institutionnels, il a toutefois du mal à cacher ses objectifs mercantiles, la « boutique » étant la principale rubrique mise en avant.


Figure tutélaire de l’agriculture paysanne, Pierre Rabhi jouit d’un grand nombre d’adeptes, tout en étant pourtant connu pour son mysticisme et son discours sexiste latent [12], ainsi que sa défense de la petite entreprise « éco-responsable » contre la grosse [13].Sur une question comme le Mariage pour Tous, Pierre Rabhi s’est refusé à prendre une position claire, jugeant que cela « ne figure pas sur l’agenda des priorités » comparé aux « enfants qui meurent de faim » et même que ce sujet est le « symbole » d’une « manipulation des consciences ». Il se dit aussi opposé à la procréation médicalement assistée (PMA), qui serait selon lui traumatisante pour l’enfant qui en est issu [14].


Il est largement relayé par la complosphère, voire par l’extrême droite mais aussi, en dépit des aspects réactionnaires et irrationnels de sa pensée, par de larges pans de l’écologie y compris de gauche, y compris radicale. Il faut dire que malgré les failles de sa philosophie, c’est aussi un intellectuel reconnu internationalement, qui a été consulté par l’Onu sur la question de la désertification à la fin des années 1990 [15]. D’après le CDV, il conseillerait à son fils Gabriel la lecture du philosophe mystique indien Jiddu Krishnamurti. On n’ose imaginer ce que son fils lui conseille en retour…


O. G.


[Repris de confusionnisme.info.]


P.-S.
A lire en complément, le dossier du groupe antifasciste Les Enragés : « Pour en finir avec la supercherie Rabhi : l’éco-gourou sur le chemin du compostage », également reproduit ici, en même temps que d’autres articles critiquant le clan Rabhi.


Notes
[1] Voir la rubrique « A propos » de son site inter-agir.fr. C’est aussi comme « fils du grand Pierre Rabhi » qu’il est présenté par le projet de revue La Relève et la Peste : kisskissbankbank.com/la-releve-et-la-peste


[2] Son principal film, « Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ? » est visionnable ici : youtube.com/watch ?v=syAkdb_TDyo


[3] Voir ici : cercledesvolontaires.fr/2014/12/07/interview-de-gabriel-rabhi-auteur-de-la-video-dette-crise-chomage-qui-cree-largent/ et là : cercledesvolontaires.fr/2014/12/05/releve-peste-nouveau-journal-alternatif-soutenir/


[4] Ex-personnalité altermondialiste, André-Jacques Holbecq est également un « ufologue » spécialiste des extraterrestres « Ummites ». dans le cadre de ses activités d’économiste amateur, il a co-rédigé un rapport pour la Fondation Nicolas Hulot et est intervenu à plusieurs reprises sur la radio complotiste parisienne Ici et Maintenant. Juriste de formation, pilote d’avions de ligne de métier, il ne dispose à notre connaissance d’aucune compétence particulière en économie autre que celle d’un autodidacte. Voir sa fiche Wikipedia.


[5] A l’époque où Gabriel Rabhi l’a mis en lien, ce webzine était pointé du doigt pour son idéologie réactionnaire par plusieurs blogs antifascistes, iciou là. Depuis ces critiques, le webzine, qui vient de mettre la clé sous la porte, avait évolué vers une ligne éditoriale très culturelle et semblait se faire plus discret sur les sujets à proprement parler politiques.


[6] Animé par Olivier Berruyer, soutien de Nouvelle Donne, Les-crises.fr est largement relayé dans la blogosphère confusionniste, conspirationniste et même d’extrême droite (notamment par Le Cercle des Volontaires), à cause de sa complaisance avec des régimes autoritaires comme celui de Vladimir Poutine (le 5 décembre de cette année, il a même publié un discours du président russe à la Douma). Ce blog diffuse par ailleurs des auteurs conspirationnistes comme Paul Craig Roberts, Diana Johnstone et même Etienne Chouard, ainsi que des écrits de François Asselineau. Son auteur est régulièrement l’invité d’@rrêt sur Images, qui semble le considérer comme une source fiable lorsqu’il s’agit d’analyser les tenants et aboutissants du conflit ukrainien.


[7] postjorion.wordpress.com, « Pour aller plus loin que Jorion » : ce blog a été fondé par un Internaute déçu de voir ses messages passés à la trappe sur le blog de l’anthropologue Paul Jorion. Il y est abondamment fait la promotion d’André-Jacques Holbecq, entre autres.


[8] Il s’agit du site de la Fondation Polémia, créée en 2003 par Jean-Yves Le Gallou et qui a pour objectif la « réinformation » sur Internet, à savoir en réalité la diffusion de désinformation avec un objectif propagandiste au service de l’extrême droite et une stratégie volontairement confusionniste.


[9] De plus, des internautes n’hésitent pas à relayer de la propagande conspirationniste et notamment des interventions de Pierre Jovanovic sur son réseau social, colibris.ning.com. Des exemples ici : colibris.ning.com/video/guerre-civile-europ-enne-pierre-jovanovic-paris ?xg_source=activity là : colibris.ning.com/group/argent-dette-et-magouilles-politiques ?commentId=2998321%3AComment%3A344071&xg_source=activity ou là : facebook.com/LesEnrages/photos/p.278821942284385/278821942284385/


[10] facebook.com/events/132873763544606/permalink/135468953285087/


[11] Voir la rubrique « La famille des Colibris » sur le site du mouvement, colibris-lemouvement.org. La rubrique « Comprendre » du site contient aussi une sous-rubrique « Le sens du sacré ». De plus, le nom même de « Colibris » provient d’une légende amérindienne, comme Pierre rabhi et ses adeptes se plaisent à le rappeler : colibris-lemouvement.org/colibris/la-legende-du-colibri


[12] Sous forme d’essentialisme, et même si les valeurs dites « féminines » sont vues positivement par Pierre Rabhi. Un exemple : pierrerabhi.org/blog/index.php ?post/2011/07/19/Je-suis-jaloux-des-femmes


[13] Ainsi, sans surprise, Pierre Rabhi et les Colibris ne sont pas anticapitalistes. Le discours des Colibris sur les petites entreprises sonne tantôt marketing, tantôt business-plan, tantôt greenwashing. Leurs propositions en la matière, qui n’ont rien de révolutionnaires, sont au contraire parfaitement adaptées à la mise en place de politiques publiques de « développement durable » au niveau local, dans lesquelles les Colibris seraient opportunément tout à fait à même de jouer un rôle, par exemple comme conseillers. Voir ici : colibris-lemouvement.org/agir/guide-tnt/creer-un-reseau-dentreprises-pour-une-economie-locale-et-durable et là : colibris-lemouvement.org/comprendre/collection-domaine-du-possible/revolutions/vers-une-entreprise-sociale-et-solidaire


[14] Entretien au site Reporterre (repris par FdeSouche), le 29 décembre 2013 : reporterre.net/spip.php ?article3912 De son côté, Gabriel Rabhi, sans surprise déplore la « destruction de la cellule familiale », tout en niant être homophobe.


[15] Voir sa biographie officielle : pierrerabhi.org/blog/ ?static/biographie ainsi que sa fiche Wikipedia.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article