Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick Granet

DES ISRAELIENS CONTRE LA GUERRE

Cinéastes israéliens contre la guerre dans la Bande de Gaza

Publié le 15/07/2014 par xxx | Poster un commentaire

Le Monde, 15 juillet 2014 :

Huit cinéastes israéliens dont les films sont présentés au festival de Jérusalem, organisé du 10 au 20 juillet, en appellent à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. « Les enfants de la bande de Gaza ne bénéficient pas de la protection du système du Dôme de fer, écrivent Efrat Corem, Ronit Elkabetz, Shlomi Elkabetz, Tali Shalom Ezer, Shira Geffen, Bozi Gete, Nadav Lapid et Keren Yedaya. Ils ne disposent pas d’espaces résidentiels sécurisés, ni de sirènes. Les enfants qui vivent aujourd’hui à Gaza sont nos partenaires pour la paix de demain. La tuerie et l’horreur que nous infligeons ne font que repousser plus loin toute solution diplomatique. »

Ce texte a été présenté lors d’une conférence de presse, lundi 14 juillet. Les réalisatrices Shira Geffen et Keren Yedaya ont lu les noms d’enfants tués à Gaza lors des affrontements des derniers jours, en précisant : « Ce n’est pas une provocation, il est naturel de leur donner un nom et de se souvenir. »

Les réalisateurs mettent également en cause l’impartialité des médias dans la couverture du conflit : « Ceux qui filment la souffrance des Israéliens devraient être assez courageux et honnêtes pour filmer également les morts et les destructions à Gaza, et raconter aussi cette histoire. La douleur des Israéliens et des Palestiniens ne peut être distinguée, et l’une ne cessera pas tant que l’autre durera. »

Navi Lapid, l’auteur de L’Institutrice, présenté lors du dernier Festival de Cannes à la Semaine de la critique, a déclaré à Screen International : « J’espère que ce n’est qu’un premier pas et que les cinéastes israéliens se feront plus actifs et plus influents en tant que tels dans la vie politique israélienne. »

About these ads

:

Arrêt de la guerre à Gaza ! Déclaration du syndicat ouvrier d’Israël WAC-MAAN

Publié le 16/11/2012 par laama | Poster un commentaire

Déclaration du syndicat ouvrier d’IsraëlWAC-MAAN (Workers Advice Center), 16 novembre 2012 :

Les opérations militaires israéliennes lancées mercredi 14 novembre sur la Bande de Gaza sont le résultat d’années perdues par le gouvernement de droite de Netanyahou. Le gouvernement de Netanyahou a refusé de façon constante de négocier un retrait de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est avec les Palestiniens. Il a continué à étendre les colonies sur les terres palestiniennes tout en permettant le développement de bandes fascistes dans ces colonies.

Avec un processus de paix dans un coma profond, nous arrivons maintenant à un nouveau cycle de violence qui ne résoudra rien. Les dirigeants israéliens déclarent qu’ils défendent leurs citoyens du sud, mais tout le monde sait qu’en réalité la guerre actuelle ne peut produire qu’une trêve temporaire. Le plan d’Israël est de maintenir Gaza séparé de la Cisjordanie, en annulant toute perspective de solution par l’annexion de facto de la Cisjordanie. Que le Hamas accepte cette séparation pour maintenir Gaza sous son contrôle et le Hamas deviendra un partenaire acceptable pour Netanyahou. La guerre est menée pour terroriser la population et pousser le Hamas à une position acceptée par Israël.

En plus, sous le prétexte de cette guerre, le gouvernement Netanyahou cherche à détourner l’attention de l’opinion publique des besoins sociaux des Israéliens ordinaires, en particulier ceux du Sud, dont les besoins sont devenus dramatiquement grands depuis le pillage des biens de la nation par une vingtaine de riches familles.

Dans des quartiers de Tel Aviv, on peut se croire à Beverly Hills, mais ce que l’on peut voir dans les bourgs juifs et arabes du Néguev c’est la pauvreté, le chômage et la disparition des services publics. Tout le monde sait que Netanyahou prévoit un plan d’austérité drastique. Craignant de perdre des voix aux prochaines élections, il tente de modifier l’agenda en poursuivant une guerre insensée qui a déjà provoqué des dizaines de morts et qui est loin d’être finie.

En tant que syndicat indépendant unissant des travailleurs juifs et arabes sur une base égalitaire, nous ne pouvons rester indifférents à cette guerre sanglante qui pousse des travailleurs à soutenir leur véritable ennemi de classe. Nous sommes aujourd’hui avec nos frères et nos soeurs palestiniens, les travailleurs et les pauvres de Gaza et de Cisjordanie, qui paient le prix le plus élevé de cette guerre.

Nous savons tous que les seuls bénéficiaires de la guerre sont le gouvernement de droite en Israël et le gouvernement Hamas à Gaza, qui tous deux refusent de négocier. L’extrémisme continue à prospérer alors que les ouvriers des deux côtés de la ligne de 1967 souffrent.

C’est la tradition du mouvement ouvrier de s’opposer à la guerre et de défendre la fraternité entre ouvriers palestiniens et israéliens. Nous appelons le mouvement ouvrier international à prendre la direction de la revendication de cessez-le-feu à Gaza, à se tenir fermement contre l’occupation israélienne et à demander l’avancée vers une solution pacifique basée sur une Palestine indépendante avec Jérusalem comme capitale. Ce n’est qu’une fois ces revendications acceptées que nous pourrons construire nos deux pays, offrir des emplois décents, l’éducation et la santé au lieu de dépenser des milliards dans des guerres qui ne mènent nulle part.

About these ads

Pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Publié le 19/11/2012 par xxx | 1 commentaire

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis 5 jours l’aviation, les armées de terre et de mer de l’Etat d’Israël pilonnent les villes de Gaza dans ce qu’ils appellent les frappes chirurgicales contre les cibles stratégiques.

Depuis 5 jours la population de Gaza souffre sous quelques milliers de bombes venus s’écraser contre leurs immeubles et maisons faisant déjà plusieurs dizaines de morts parmi les victimes civiles et des milliers de blessés.

Pour n’importe quel humaniste cette situation est inacceptable et nous avons le devoir d’exiger l’arrêt immédiat des attaques de l’Etat d’Israël contre la population civile de Gaza.

Que le conflit israélo-palestinien représente, avant tout et simplement, les aspirations nationalistes de la bourgeoisie d’un coté comme de l’autre ne fait aucun doute et c’est une évidence. Que ce conflit représente également une attaque directe contre la classe ouvrière, en Israël et en Palestine, c’en est une autre. D’autant plus que la dernière offensive de l’Etat d’Israël intervient dans un contexte particulier où la mobilisation des travailleuses et des travailleurs en Israël, comme en Palestine, devenait de plus en plus forte : contre les mesures d’austérité, pour le droit des travailleurs, pour l’augmentation de salaires etc. Bref des revendications qui concernent tout travailleur dans le monde, de Montréal, en passant par Tel-Aviv et Ramallah, jusqu’à Sidney.

Aujourd’hui, nos pensées et notre soutien vont vers la population de Gaza. Ils vont vers ces ouvriers palestiniens qui, à coté du fait de souffrir de misère et de précarité et d’une économie ruinée après des années de blocus économique, d’un conflit armé et des bombes de l’Etat d’Israël, souffrent du nationalisme, de la répression et des mesures anti-ouvrières de leur propre gouvernement et de la bourgeoisie nationaliste palestinienne.

Nos pensées et notre soutien vont également vers ces travailleuses et travailleurs, juifs et arabes, qui depuis des jours défendent la tradition du mouvement ouvrier qui consiste à s’opposer à la guerre et pour la fraternité entre ouvriers palestiniens et israéliens, et manifestent dans la plupart des grandes villes d’Israël contre leur gouvernement et pour l’arrêt immédiat des attaques contre Gaza.

L’Initiative Communiste-Ouvrière soutient l’appel des ouvriers palestiniens et israéliens dans leur revendication de cessez-le-feu immédiat à Gaza, contre l’occupation israélienne et pour une avancée vers une solution pacifique, et pour la paix.

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant la résidence du ministre de la défense Ehud Barak à Tel Aviv mercredi soir, suite à la sanglante intervention militaire à Gaza. Une autre manifestation a eu lieu à Jérusalem à côté de la maison du premier ministre.

Les manifestant(e)s dont des militant(e)s du Parti Communiste d’Israël ont scandé des slogans comme "Israël, Palestine, deux Etats pour deux peuples", "De l’argent pour la protection sociale, pas pour la guerre" et "Ministre de la Défense combien d’enfants as-tu tué aujourd’hui ?". Une pancarte portait le portait de Barak avec l’inscription "terroriste n°1" alors que d’autres appelaient à un cessez-le-feu immédiat et à la fin du siège sur Gaza.

Source : Parti Communiste d’Israël

About these ads

PARTAGEZ :

Israël : Juifs et Arabes refusent d’être ennemis

Publié le 09/07/2014 par xxx | 16 Commentaires

Alors que le militarisme, les nationalismes et le fanatisme religieux ensanglantent des familles, plusieurs centaines de personnes, Juifs et Arabes, ont formé une chaîne humaine dans la région de Wadi Ara le 7 juillet pour dire non à la haine et au racisme.

About these ads

PARTAGEZ :

Tel Aviv : Manifestation contre la guerre et le racisme

Publié le 04/07/2014 par xxx | Poster un commentaire

Times Of Israel, 4 juillet 2014 :

TEL AVIV – Des milliers de personnes se sont rassemblées sur la place qui fait face au Théâtre Habima, jeudi soir, pour protester contre la « vague de haine » après une semaine difficile en Israël. La manifestation, organisée par La Paix Maintenant, a eu lieu sous la bannière « Manifestation de bon sens – Non à la vengeance, non à l’escalade ».

« Les enfants de Talmon et de Sderot, d’Hébron et de Gaza n’oublieront pas cette semaine », a déclaré Yariv Oppenheimer qui dirige le mouvement La Paix Maintenant à la foule. « Les enfants sont toujours les premiers à souffrir ».

En opposition à la manifestation de dimanche, dans laquelle il n’y avait pas de déclarations politiques, le rassemblement de gauche de jeudi était un cri de colère contre la coalition ; même le député Amram Mitzna, un membre de la coalition faisant partie de la formation Hatnua, s’est fait huer pour sortir de la scène.

« Quand allons-nous dire Assez! a demandé le depute Dov Khenin (Hadash). Après quelle attaque terroriste ? Après quel assassinat ? Après quels bombardements ? Après quelle attaque à la roquette ? Après quelle opération militaire dirons-nous Assez! Nous voyons une obscurité descendre sur nous dans toutes les directions. Mais quand allons-nous apprendre qu’au lieu de maudire l’obscurité, nous devrions simplement allumer une bougie? »

La foule a hué chaque mention de Netanyahu et de Naftali Bennett. Les députés du Meretz, Nitzan Horowitz et Issawi Freij, se sont également adressés à la foule.

En plus de cette flopée d’organisations d’activistes de gauche, debout à l’arrière se trouvait un petit groupe de personnes tenant une bannière indiquant « De la souffrance et le deuil naît une prière pour la paix », les membres du Cercle des Parents – « Les familles endeuillées pour la réconciliation et la paix ».

« Nous faisons partie d’un club, et nous avons payé une cotisation très chère pour rentrer », explique Rami Elhanan, un militant du Cercle des Parents, qui comprend deux familles israéliennes et palestiniennes qui ont perdu des proches dans le conflit. Sa fille Smadar a été tuée dans un attentat-suicide en 1997.

« Nous n’allons pas les laisser utiliser notre douleur pour agrandir ce club », a-t-il clamé. Elhanan a présenté les autres dizaines de militants – celui-ci a perdu une mère, un frère, celui-là un fils…

« Chacun des gens d’ici a sur le dos un poids très lourd », confie-t-il. « Nous avons payé ce prix et nous savons combien il est important de ne pas avoir d’autres personnes qui se joignent. Qui sait comment nous [les familles qui ont perdu des fils cette semaine] nous sentons ? Je pleure avec eux. Ma fille a été tuée il y a 16 ans, et pas une seconde ne passe sans que je ne pense à elle ».

« Il est terrifiant de penser à ce qui s’est passé dans le cycle de la violence», déclare Robi Danelin, le porte-parole du Cercle des Parents, dont le fils David a été tué en 2002. « Nous devons arrêter cette terrible rhétorique. Il y a tant de haine et tant de peur. La plupart de ces réponses sont juste de la peur », pense Danelin. « Mais nous ne pouvons pas partager cette terre en partageant des tombes ».

About these ads

Jérusalem : Palestiniens et Israéliens contre la guerre

Publié le 10/07/2014 par xxx | Poster un commentaire

Ce jeudi 10 juillet une manifestation devait avoir lieu à Jérusalem, manifestation qui n’a pas été autorisée et qui n’a pas pu avoir lieu à cause des tirs de roquettes, mais les organisateurs ont promis de fixer très vite une nouvelle date.

Manifestation le 7 juillet à Jérusalem : "Stop à la violence, coexistence"

Nous publions l’appel à cette manifestation, manifestation appelée tant par des Palestiniens que par des Israéliens contre l’escalade de la guerre et du nationalisme :

Aujourd’hui, jeudi à 20 h 30, rassemblons-nous Place Zahal, là où se rejoignent Jérusalem Est et Jérusalem Ouest pour dire haut et fort, côtes à côtes, Israéliens et Palestiniens, que nous voulons un cessez-le-feu !

La semaine dernière, la ville de Jérusalem a été le théâtre d’une vague de violence que nous n’avons plus connu depuis des années. Des deux côtés de la ville, la violence se développe.

Jeudi nous sortirons ensemble pour dire que la violence ne peut mener qu’à de nouvelles violences. Nous l’avons déjà vu lors des précédentes opérations : aux bombardements répondent des tirs de roquettes à qui ont répond par de nouveaux bombardements, etc. etc. La vengeance n’apporte que de nouvelles vengeances.

Il est temps de briser ce cercle vicieux et d’agir ensemble afin de remettre nos vies dans la bonne voie et de mettre fin au conflit.

Pour plus d’information : siur.betlehem@gmail.co (écrire en arabe, en hébreux ou en anglais).

About these ads

PARTAGEZ :

Commenter cet article